Construction de l’aile volante Ticky 50


L’aile volante Ticky 50 a été conçue à partir d’un plan circulant sur les forums internet. Ces plans m’ont été fournis sous forme jpeg. Je les ai mesurés, réadaptés et légèrement modifiés pour en faire une aile d’une envergure de 50cm. Je n’ai trouvé aucune boutique qui commercialise cette aile sous sa forme originale, aussi j’espère que je ne froisserai personne en divulguant ces plans adaptés.


Matériel nécessaire

une planche de dépron 3mm
une planche de balsa 3mm (facultatif)
un rouleau de scotch armé large d’environ 3cm
une tige d’aluminium ou de carbone diamètre 2mm
un morceau de gaine termo rétractable diamètre 2mm et 3mm
un tube de colle ok pour dépron
papier de verre
1 récepteur 5g + quartz
2 servo 5g
une batterie lipo 2S de 30-35g
un contrôleur brushless d’au moins 5A
un moteur type feigao diamètre 12mm 17g 4100kv à 5300kv
une hélice GWS 3×2 ou 3×3

Plan

Intrados, longerons, élevons et winglets plan_ticky_50_3
format power point : plan
extrados plan_ticky_50_2
format power point : plan
disposition des éléments plan_ticky_50_3

Pilotage

Cette aile se montre extrêmement ludique, vive et véloce.
Elle plane du moment qu’elle garde sa vitesse.
Elle ne tolère aucun centrage arrière sous peine de déclencher immédiatement au moindre virage et de finir en vrille. Elle résiste relativement bien aux petits crashs, mais elle peut aussi être rapidement détruite sur une erreur de pilotage.
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le vent n’est absolument pas un problème malgré ses 120g.
A ne pas mettre entre les mains d’un débutant.

Le poids des éléments

L’ennemi de cette aile est clairement le poids. Avec la configuration donnée plus haut, le poids total en ordre de vol est d’environ 120g.
Quelques grammes en plus représentent quelques pourcents de la masse totale, ce qui est loin d’être négligeable.
Cette aile peut malgré tout supporter un poids de 200g (personnellement testé), mais elle devient alors très poussive et finalement peu intéressante.

  • Vue globale des éléments
    La batterie, les 2 servos, le récepteur, le contrôleur brushless, le moteur et l’hélice.
  • Elément par élément
  • Toute l’électronique réunie


    Les étapes de la construction

    Il faut environ 4h pour construire cette aile proprement.
  • Découper toutes les parties dépron en suivant le plan
    Il est normal que les 2 extrados soient légèrement plus grands que l’intrados.
  • Poncer les intrados et extrados
    Au niveau du bord d’attaque, l’objectif est de former un angle de 45deg pour préparer le pliage de l’extrados sur l’intrados.
    Au niveau du bord de fuite, il faut poncer le plus à plat possible en enlevant environ 1mm d’épaisseur sur 3-4 cm de large.
    L’objectif est que la réunion intrados+extrados fasse environ 4mm d’épaisseur.
    Par rapport au plan, j’ai avancé l’emplacement du support moteur pour pouvoir mieux centrer l’aile.
  • Préparer les emplacements des éléments dans les 3 longerons
    Le but est de positionner les 3 longerons et de les creuser avant collage en fonction des éléments choisis.
    Afin de gagner 1 ou 2 grammes, on peut creuser le premier longerons aux extrémités comme sur les photos.
    Au niveau du 2ième longeron, on peut aussi rajouter une petite âme en balsa afin d’assurer une meilleure rigidité.
    Le surpoids est négligeable, et le gain intéressant.

  • Poncer les élevons
    Pour cette configuration, j’ai choisi de les faire en balsa. C’est sans doute un peu plus lourd que le dépron, mais c’est plus rigide.
    Au niveau de la jonction aile, il doivent être poncés à 45deg et seront simplement maintenus à l’aile avec une bande de scotch armé.
    L’avantage du scotch est aussi d’assurer une étanchéité des filets d’airs entre le dessous et le dessus de l’aile.
    Au niveau du bord de fuite, il faut simplement les poncer pour que l’épaisseur finale soit d’environ 1mm.
    Il faut également prévoir le guignol qui sera relié à la tringlerie.
    Un jonc de carbone d’1,5cm pourra faire l’affaire.
    Il faut penser à le coller des 2 côtés de chaque élevon après les avoir percés.
    Si on ne colle qu’un côté, le balsa risque fort dêtre arraché avec la colle.
  • Coller les longerons
    Attention à ne pas prendre une colle qui ronge le dépron.
    Penser à relever les extrémités du bord de fuite d’environ 1cm pour que l’aile ait un léger vrillage inverse.

    Après le collage, on poncera les longerons pour gommer les angles droits.
  • Préparer le support moteur
    Le support moteur est simplement assurer par deux plaques de plastique sur la partie intrados (une dessous et une dessus).
    Avec un fer à souder chaud, il faut percer 4 trous pour pouvoir y insérer les colliers de serrage du moteur.
    Une petite cale doit également être collée devant le moteur pour le bloquer lors de sa poussée (non représentée sur la photo)

    Sur la photo, j’ai prévu un espacement suffisant entre les colliers pour pouvoir mettre un radiateur moteur s’il le faut par la suite.
  • Pliage de l’aile
    On commence par scotcher deux bandes de scotch armé sur toute la longueur du bord d’attaque du dessous de l’intrados.

    Puis on vient coller bord à bord les extrados.

    Il ne reste plus qu’à replier les parties entre elles (sans les coller pour le moment)
  • Mise en place des éléments et fermeture
    Après avoir raccorder les servos et souder le contrôleur au moteur, on fixera sommairement les éléments dans l’aile.
    Il faudra faire un petit test radio pour être sûr que les servo soient correctement connectés et qu’il n’est pas nécessaire de les inverser.
    L’antenne sera camouflée à l’intérieur de l’aile, le long des longerons.
    Si on craint pour la portée radio, on peut toujours la faire courir le long d’un longeron et laisser trainer le reste à une extrémité.

    Une fois les éléments fixés, on percera sur l’extrados 2 petits rectangles correspondants aux emplacement des palonniers.

    Il est alors temps de refermer l’aile et de coller l’extrados sur les longerons et sur le bord de fuite.
    Lors du collage, il faudra toujours penser à relever les extrémités du bord de fuite pour assurer un léger vrillage inverse.
  • Mise en place des élevons, de la tringlerie et collage des winglets
    Comme dit plus haut, les élévons sont fixés à l’aile avec une bande de scotch armé. La tringlerie est constituée d’un tube d’aluminium de diamètre 2mm.
    On peut prendre aussi un jonc de carbone à la place du tube d’aluminium. C’est plus rigide et à peu près aussi lourd.
    A la jonction de chaque extrémités, on raccorde les partie avec un simple morceau de gaine thermorétractable, assurée par une goute de cyano.
    La gaine côté palonnier devra être d’un diamètre plus important pour que le bras du servo puisse être complètement recouvert.
    L’avantage de ce système est de limiter les jeux.
    La torsion de la gaine rend les commandes un peu souples, mais ça reste négligeable.
  • Mise en place de la batterie
    A ce stade seulement, on est en mesure de positionner la batterie pour ajuster le centrage de l’aile.
    Une fois le centrage obtenu, il faut creuser un réceptacle pour la batterie à travers tous les longerons,
    en prenant soin de ne pas attaquer l’intrados.
    La batterie sera simplement fixée par une bande de scotch bureautique en vol.
    On peut aussi l’assurer par du velcro collé au fond.
    Une bande de scotch transversal collé sur l’extrados finit de donner à l’aile sa rigidité.
  • Fixation de l’hélice
    L’hélise est insérée en force sur l’axe du moteur.
    Un point de glue permet de l’assurer, mais ce n’est pas nécessaire dans tous les cas.

    Résultat final
  • Retour d’expérience sur mes configurations
    L’aile décrite ci dessus est ma 4ième ticky.
    La première avait été construite avec des planches de dépron de 6mm non poncées, l’accu était un 1300mah en 2S de 70g avec un moteur de 4200kv, et une hélice 3×2. L’aile pesait au total 180g. Elle n’a jamais pu voler, un vrai pavé. Elle était aussi incassable.

    La deuxième reprenait les mêmes éléments RC, mais avec la construction décrite ci dessus en dépron de 3mm. J’ai changé par la suite les accus par des 1000mah en peu plus légers, et mis une hélice 3×3. Celle là a fait de nombreux vols pendant 6 bons mois. Elle pesait environ 170g et et avait une autonomie record de plus de 20min. A force de crahs répétés elle a fini a la poubelle comme l’autre.

    Pour la 3ième, je voulais une configuration qui permette des montées verticales à l’infini. J’ai donc pris un accu de 35g, un moteur feigao de 5300kv (référence 1208428L) et des éléments optimisés. A l’usage, les servos étaient certes très légers, mais manquaient de précision. Je me suis donc rabattu sur des servos un peu plus lourd d’un gramme (HXT500), mais plus satisfaisants. Mon contrôleur initial était un 6A (celui sur les photos), mais je me suis rendu compte qu’il était sous dimensionné. J’ai découvert qu’il avait une protection thermique très mal conçue qui coupe également le BEC lorsqu’elle s’active. Lorsque c’est arrivé, l’aile était en plein piqué à 10m du sol et elle a fini coupée en deux.

    C’est la raison pour laquelle j’ai du faire une 4ième ticky et j’ai remplacé le contrôleur par un autre de 12A qui pèse 8g. Ma 4ième ticky est enfin aboutie, même si elle pèse un peu plus lourd que prévu (126g). Elle permet tout de même des montées verticales à l’infini avec une hélice 3×2. En 5300kv, le moteur chauffe beaucoup et nécessite un radiateur mais il tient la charge. Avec des accus de 620mAh, son autonomie est de 7-8 minutes. C’est le prix à payer pour conserver les montées à l’infini. Je pense qu’avec un moteur de 4200kv, elle aurait une meilleure autonomie et resterait encore très vive.Sur ce site il y a un calculateur moteur/hélice intéressant.
    une 3×2 avec un moteur équivalent à 5300kv donne en 2S: une poussée de 144g et une vitesse de 100 km/h
    une 3×3 avec un moteur équivalent à 5300kv donne en 2S: une poussée de 162.7g et une vitesse de 135 km/h
    en interpolant un peu, une 3×3 avec un moteur équivalent à 4200kv donne en 2S: une poussée d’environ 115g et une vitesse d’un peu plus de 100 km/h

    Après la ticky ?
    En manque de sensation, j’ai remonté l’ensemble de cette dernière configuration sur une Micro SpeedWing (disponible sur ce site http://www.speedwing.net/), en EPP. Avec près de 20g de moins, des accus 2S 500mAh 20C et une envergure plus petite, les performances deviennent réellement démentes. L’aile accélère à la verticale et peut passer au moins 5 tonneaux à la seconde !
    Si la construction tout balsa vous tente, la MicroWood peut-être aussi une bonne alternative dans le même esprit vif et micro.

    , , , ,

    1. #1 by Dumond Jean Max on 30 avril 2010 - 15:56

      C’est vraiment un travail de maitre ce que vous faites. J’aimerais bien en fabriquer un, seulement, il me manque les pieces car la, ou je suis je n’en trouve presque pas.

    2. #2 by Viculus on 27 juin 2010 - 14:08

      Salut je voudrais bien construire cette aile volante mais j’ai plusieurs questions :
      - Je débute dans l’aeromodelisme, j’ai un planeur ( dg-1000) est-ce que le pilotage change beaucoup et vais-je arriver a la piloter ?

      -Ou as tu trouvé les 2 servos de 5 grammes ???

      -Le recepteur: y-a t-il une marque a préférer ? et faut-il racheter un radiocommmande avec ?

    3. #3 by Alex on 27 juin 2010 - 22:17

      - partant d’un planeur, le pilotage risque d’être un peu nerveux, il va falloir affuter les réflexes ;)
      - tout le matériel vient de chez hobbycity, à l’exception du dépron et du moteur qu’on peut encore trouver là par exemple: http://www.bphobbies.com/view.asp?id=V001105&pid=U025875
      - l’idéal est de posséder une radio 2.4GHz pour ne pas s’encombrer d’un antenne. N’importe quelle marque, car l’aile ne va jamais très loin.

    4. #4 by Viculus on 28 juin 2010 - 08:41

      ok merci pour les infos ! j’aurais ( a coup sur ^^) d’autres questions, merci de m’avoir répondu!

    5. #5 by Bernardino on 28 juin 2010 - 18:26

      Merci pour cette réalisation. Trouvant la Ticky50 un poil trop petite, j’ai multiplié les cotes par 1.5, et j’ai obtenu la Ticky 750… mesurant donc 75 cm d’envergure. Engin très fun, qui permet également de tâter du vol de pente! A partir du site dont l’adresse figure ci-dessous, il est possible d’accéder à un album photos et à des vidéos de la bestiole.
      http://bernardino.over-blog.net/article-ticky-750-51577512.html

    6. #6 by extra300s08 on 23 juin 2011 - 11:53

      c est quoi ton recepteur

    7. #7 by noé on 28 avril 2014 - 12:43

      c’est super cool je quif grave tes beignet

    8. #8 by noé on 28 avril 2014 - 12:45

      je suis chaud the night

    9. #9 by noé on 5 mai 2014 - 12:01

      petite chialeuse

    10. #10 by provolone on 7 mai 2014 - 02:01

      My pal encouraged I’ll in this way web-site. They was previously entirely right. The following set up basically created my evening. A person can not consider merely precisely how a great deal moment I had created wasted because of this facts! Appreciate it!

    11. #11 by ShampiX on 19 septembre 2014 - 13:21

      Bonjour,

      Merci pour cet article qui est fort intéressant :) Je vais essayer d’en faire une ce weekend, mais je me pose une question. L’intrados est complètement plat ? je ne vois pas de longerons coté intrados.

      a bientôt.

    (ne sera pas publié)